Tricoter un échantillon

Avant de commencer à tricoter un projet, il est capital de commencer par tricoter un échantillon, particulièrement si vous désirez réaliser un vêtement. Nous allons vous expliquer son importance dans ce nouvel article.

  • Faire son échantillon
Exemple d’échantillons : deux en jersey (aiguilles 3 puis aiguilles 4) et un en point mousse

Voici une question que se posent tous les débutants en tricot : doit-on vraiment faire l’échantillon? Est-ce nécessaire? 
OUI, l’échantillon est une étape indispensable, et je vais vous expliquer pourquoi.

L’échantillon est ce qui vous permet de vérifier la tension de votre fil. En effet, nous tricotons tous de façon différente, soit plus ou moins lâche, soit plus ou moins serré, ce qui aura un impact sur le rendu final de votre projet. L’échantillon va vous permettre de compter le nombre de mailles et de rangs obtenus par rapport à ce qui est recommandé dans le patron. De plus, il vous permettra également de voir comment se comporte votre laine après lavage (certaines ont tendance à se détendre).
Il est plus important de mesurer votre échantillon après lavage, mais il est toujours intéressant de le faire également avant, afin de voir comment s’est comportée votre laine. 

On délimite un carré de 10cm x 10cm avec des épingles

Pour faire un échantillon, il vous faut tricoter un carré d’environ 15-20 cm. Je vous conseille de réaliser les bordures en point mousse, et l’intérieur en jersey pour ne pas que votre carré roule, ce qui serait ensuite difficile pour compter vos mailles. Par la suite, vous pouvez déjà le mesurer, puis compter les mailles. Pour cela : délimitez un carré de 10 cm sur 10 cm avec des épingles, et comptez. Lavez ensuite votre échantillon, puis laissez-le bien sécher. Recommencez à compter vos mailles et vos rangs, car c’est plus important de prendre en compte le résultat après lavage.

Vous ne savez pas comment compter les mailles et les rangs sur vos échantillons? Je vous montre comment faire dans cette vidéo.

Une fois que vous avez compté vos mailles, puis noté sur un papier, il faut comparer le résultat à l’échantillon du patron :

  • Soit vous calculez moins de mailles et de rangs tricotés :  Cela signifie que vous tricotez lâche, il faut alors changer pour des aiguilles plus fines.
  • Soit vous avez plus de mailles et de rangs : cela veut dire l’inverse, vous tricotez serré, utilisez des aiguilles plus grosses.
  • Soit le nombre de mailles correspond et dans ce cas c’est parfait ! Vous pouvez commencer votre tricot.

Si vous tricotez du jacquard, faites également un échantillon du motif : en tricotant avec plusieurs fils on a tendance à tricoter de manière plus serrée. De plus, cela vous permettra de pouvoir faire vos essais de couleurs. (Pour plus d’infos sur le jacquard, vous pouvez lire mon article sur le sujet).
Si vous tricotez en rond : On a également tendance à tricoter différemment lorsque l’on tricote en rond. Cela peut donc valoir la peine de réaliser un échantillon tricoté en rond, avec une 30 aine de mailles. 

Si vous le pouvez, gardez vos échantillons, et notez sur un papier la laine et les aiguilles utilisées et le nombre de mailles et de rangs que vous obtenez. De cette façon, si vous devez tricoter à nouveau cette laine, vous connaitrez déjà l’échantillon 10×10 en fonction des aiguilles utilisées.

  • Quels sont les autres avantages de l’échantillon?

Alors certes, comme mentionné plus haut, l’intérêt premier de l’échantillon est de vérifier votre tension pour que les mesures du patron soient respectées le plus possible. Mais pas que

– L’échantillon vous permet également de tester la laine, surtout si vous ne l’avez encore jamais tricotée : vous pourriez par exemple être déçu du résultat et décider de choisir une autre laine. Dans ces cas là, autant le voir avant de commencer réellement votre projet!

– De plus, le rendu de votre laine pourrait ne pas vous convenir, même si l’échantillon est respecté. J’ai eu le cas avec la laine Flora de Drops que j’ai utilisé il y a plusieurs années. Pour tomber sur le bon échantillon, il m’aurait fallu la tricoter en aiguilles 3,5mm, mais je trouve le rendu trop lâche. J’ai donc choisi de la tricoter en aiguilles 3mm, avec un échantillon plus petit, et je tricote le projet une taille au dessus de la mienne.

– L’échantillon vous permet également de pouvoir tester plusieurs types d’aiguilles, et de voir avec lesquelles vous vous sentez le plus à l’aise. Comme mentionné dans mon article sur les aiguilles circulaires, il existe des aiguilles en métal, en plastique, en bambou … et vous pourriez également avoir une tension différente en fonction du matériau choisi. Essayez-les donc sur un échantillon d’abord.

– Il vous permettra aussi de vous familiariser avec un nouveau point : si vous tentez une torsade, ou une dentelle pour la première fois, vous pourriez tout d’abord vous entraîner sur votre échantillon pour pouvoir être ensuite au top au moment de tricoter votre projet!

Et maintenant ….. on tricote!!!!

Et voilà, vous avez techniquement les clés pour vous lancer! Pour celles qui aimeraient tricoter en anglais mais ne connaissent pas suffisamment le lexique, n’hésitez pas à jeter un oeil à mon article Glossaire tricot Anglais-Français. À très vite pour la deuxième partie!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *