Les Étapes en Tricot #2 : Blocage, lavage et entretien – Along avec Anna
Tricot Tutoriels

Les Étapes en Tricot #2 : Blocage, lavage et entretien

19 avril 2017

Votre projet est maintenant terminé d’être tricoté? Et vous ne savez pas quoi faire ensuite? Aucun problème, je vous explique les étapes suivantes dans ce nouvel article!

  • Le blocage du tricot

Je n’ai pas l’impression que cette technique existait il y a plusieurs années (en tout cas mes mamies ne la connaissent pas), mais il est aujourd’hui recommandé de bloquer votre tricot une fois celui-ci terminé. Vous n’avez jamais entendu parler du blocage? Je vous explique.

Le blocage, qu’est ce que c’est?  C’est une technique qui permet de mettre en forme votre tricot, de lui donner les dimensions prévues, de révéler votre dentelle ou vos points texturés, ou tout simplement de gommer les imperfections de tensions d’un point comme le jersey.

Pour les projets tricotés en rond sans couture, vous pouvez attendre de tout avoir tricoté avant de les bloquer. À l’inverse, pour les tricots à couture, il est conseillé de bloquer chaque parties avant de les assembler.

Certaines laines ont des rendus très irréguliers au moment du tricot, mais une fois bloqué le point change totalement. Voici un exemple flagrant sur le projet de Sandra : ici, elle a décidé de bloquer le corps de son pull avant de relever les mailles pour ses manches. Vous pouvez voir une grande différence entre le rendu du jersey sur le corps (bloqué) et sur la manche (non bloquée).

Voici donc les différentes étapes pour bloquer un projet :

– Le laver

Lorsque votre tricot est terminé et que les fils sont rentrés, il faut le laver. Pour cela, remplissez une bassine d’eau claire fraiche à tiède (l’eau chaude pourrait feutrer votre laine) et versez un peu de lessive. Pour ce faire, vous avez le choix entre plusieurs types de lessive.

  • les lessive du type Woolite ou Mirlaine, qui sont les plus faciles à trouver (en supermarché par exemple), mais qui ont l’inconvénient de devoir être rincées.
  • les marques comme Eucalan ou Soak, qui n’ont pas besoin d’être rincées mais qui coûtent plus cher. Vous pouvez généralement les trouver dans des magasins de laine ou sur internet.

Sachez que si votre projet possède plusieurs couleurs très différentes type blanc/beige et bleu navy par exemple, il est préférable de le bloquer à l’eau froide pour diminuer les risque de dégorgement.

Ensuite, il vous suffit de plonger délicatement votre projet dans l’eau, en ne frottant pas, et en l’insérant bien dans l’eau pour vérifier que toutes les parties sont trempées. Laissez le ensuite tremper sans y toucher, environ 20 à 30 minutes.

– L’essorer

Si vous utilisez une lessive qui doit se rincer, il vous faudra changer l’eau, et tremper l’ouvrage dans de l’eau claire, pendant 15 à 30 minutes.

Ensuite, on essore! Vous pouvez retirer votre tricot de l’eau délicatement, et ne le tordez pas! Retirez de l’eau en le pressant légèrement puis, c’est parti pour l’étape des serviettes! Il vous suffit d’enrouler votre tricot dans une grande serviette et de l’enrouler pour former un boudin. Ensuite, il faut bien appuyer dessus : soit en pressant avec vos mains comme sur la photo, soit en le posant par terre et en montant dessus en le piétinant sur toute la longueur avec vos pieds (très efficace!).

– Le bloquer

Enfin, une fois essoré dans des serviettes, vous pouvez le déposer à plat au sol sur un tapis. Le mieux est d’utiliser un tapis type yoga, ou des carrés en mousse pour enfants, les tapis de bloquage étant assez dispendieux. Une fois fait, il vous faut l’épingler pour lui donner la forme et les mesures prévues. Vous pouvez utiliser des épingles de couture, mais vous pouvez également trouver des épingles spéciales pour blocage, qui sont encore plus pratiques (voir photo ci-dessous).
Dans les photos suivantes, j’ai décidé de bloquer l’encolure de mon pull en l’étirant gentiment, et en l’épinglant pour lui donner une meilleure forme. Cependant, j’ai décidé de ne pas épingler les côtes du bas et des manches car j’aime l’effet plus serré. Si vous les voulez à la même taille, vous pourriez les épingler également.

Une fois bloqué une fois, votre projet gardera en mémoire la forme que vous lui avez donné. Vous n’aurez donc plus besoin de faire ce processus et vous pourrez simplement le laver normalement. Sachez que pour les chaussettes il existe des ‘sock blocker’ (bloqueurs de chaussettes) qui sont très utiles!

Sur ce projet d’enfant, j’ai décidé de bien épingler l’encolure qui avait tendance à rebiquer. La faire sécher de cette façon lui donnera une forme plus plate.

  • Le lavage régulier du tricot

Le blocage ne se fait qu’une seule fois, lorsque votre tricot est terminé. Par la suite, il gardera en mémoire cette forme que vous lui avez donné, et vous n’aurez plus qu’à le laver normalement. Pour laver les tricots, il existe deux techniques :

– La première consiste à les laver toujours à la main en les laissant tremper un petit peu dans une bassine d’eau tiède. Vous pouvez utiliser à nouveau de la lessive qui n’a pas besoin d’être rincée type Eucalan, ou bien de la lessive pour laine mais qu’il vous faudra ensuite rincer. Comme pour le blocage, vous pouvez ensuite essorer gentiment à la main votre tricot, puis l’enrouler dans des serviettes. Vous n’aurez ensuite plus qu’à le poser à plat (très important) sur votre séchoir.

– La deuxième consiste à les laver à la machine : attention, je vous conseille fortement de laver d’abord votre échantillon à la machine et de voir comment il réagit avant de laver votre pull, gilet ou autre. Personnellement, j’utilise soit le programme délicat 30 degrés, soit le programme laine. Concernant l’essorage, il est conseillé de le faire d’environ 800/1000 tours/minute : il faut qu’il soit tout de même assez fort afin de bien bloquer votre projet sur les parois de la machine et éviter qu’il se promène dans le tambour et s’abîme. En effet, le frottement est la cause du feutrage (en rétrécissant, le tissage perd sa souplesse et se durcit pour devenir du feutre).

Voici quelques conseils supplémentaires pour le lavage en machine :

– Utilisez une lessive douce.
– Lavez à l’eau froide ou tiède en fonction du projet. En effet, l’eau chaude ou le séchage à l’air chaud entraînent le rétrécissement.
– Lavez les beaux projets individuellement.
– Tournez vos vêtements à l’envers pour les laver.
– Sélectionnez le temps de lavage le plus court pour les lainages et vêtements infroissables.
– Ne pas utiliser de sécheuse!
– Ne pas tordre votre projet! Il vaut mieux l’enrouler plutôt dans une serviette et le faire sécher à plat sur une seconde serviette sèche ou un séchoir comme mentionné plus haut.

  • L’entretien des tricots

Vous êtes nombreux à me demander régulièrement comment je prends soin de mes tricots, et comment je fais pour éviter les bouloches, ou du moins pour m’en débarrasser. Sachez qu’il existe deux techniques, et que personnellement j’aime utiliser les deux en fonction du projet.

 – Le Gleener : 

Le gleener est un outil que l’on utilise à la main : on choisit d’abord la lame qui convient. Ensuite, on étend le vêtement à plat sur une surface propre et dure. D’une main, on tient le vêtement bien en place, tandis que de l’autre, on fait glisser le Gleener de haut en bas. Il est bien important de toujours travailler dans le sens du tissu. La force à exercer dépend du genre de fibre que l’on traite et de l’importance des bouloches. Je vous conseille d’essayer la lame sur un bout de vêtement le moins visible possible, par exemple une couture intérieure.

Le Gleener vient avec trois lames, et chaque lame porte au revers dans un cercle le numéro 1, 2 ou 3.

À quoi sert chacune des lames ?

  • La lame #1 sert idéalement pour raser les grosses bouloches et les peluches volumineuses comme celles qu’on retrouve généralement sur les chandails de laine et d’acrylique, ou d’autres vêtements comme les manteaux.
  • La lame #2 sert idéalement pour raser les bouloches et les peluches de taille moyenne comme celles qui se forment sur des lainages plus fin, tels le cachemire et la laine mérinos. Elle est aussi très efficace sur les tissus acryliques, les polyesters et les mélanges de textiles.
  • La lame #3 convient avant tout aux petites peluches qui adhèrent au coton et aux mélanges synthétiques, sur les t-shirts, les écharpes et les cols de chemise par exemple.

Personnellement j’aime l’utiliser surtout pour mes chandails en laine qualité Worsted car les bouloches sont assez grosses et très faciles à enlever avec cet outil. Attention, à ce surtout pas utiliser sur de la dentelle!

Le rasoir à piles, ou électrique

Il s’agit d’un autre outil très pratique pour enlever les bouloches. J’ai pour ma part acheté un rasoir à piles Philips GC026/30, que j’utilise surtout pour mes projets en laine DK et Fingering. Comme pour le Gleener, il ne faut surtout pas l’utiliser sur de la dentelle, car vous risqueriez de la trouer….
Cet outil est très simple d’utilisation et vient avec des piles. Il ne possède qu’une vitesse et il vous suffit de le passer gentiment sur votre pull pour qu’il enlève les bouloches. Le processus est plus long qu’avec le Gleener, mais le résultat est niquel. Sachez que j’avais tout d’abord acheté un rasoir un peu moins cher d’une autre marque moins connue mais qu’il fonctionnait très mal, j’ai donc dû le renvoyer.


Maintenant, Gleener ou rasoir électrique c’est à vous de voir! Les deux ont des avantages et des inconvénients à mon avis.

  • Entreposage des lainages

Voici quelques conseils pour assurer une longue vie à votre tricot :

– Il vaut mieux plier un lainage que le suspendre.
– Ne rangez pas de pull sale dans votre armoire : en effet, il risque d’attirer les mites, mais en plus, les taches deviendront permanentes.
– Utilisez des boules ou des copeaux de cèdre, ou encore des sachets de lavande dans vos armoires. Incidemment, les copeaux de cèdre ont la propriété d’absorber l’excès d’humidité, donc de prévenir les moisissures. Enfermez-les dans du tissu pour éviter qu’ils ne tachent vos lainages.
– Évitez de ranger vos lainages dans un contenant hermétique. Les fibres naturelles ont besoin de respirer. Un sac de toile ou de mousseline sera mieux.

  • L’entretien des aiguilles

Cela peut vous paraître un peu étonnant, mais oui il est important de nettoyer vos aiguilles de temps en temps. En effet, à force de les manipuler, on dépose dessus un peu de transpiration ou de sébum, ce qui fait que votre laine pourrait accrocher un peu aux aiguilles avec le temps. Si vous voulez donc retrouver un fil qui glisse bien, je vous conseille de les nettoyez avec un linge que vous pouvez tremper dans de l’eau savonneuse, puis rincer.

J’espère que cette deuxième partie de ce tutoriel pourra vous aider à bien prendre soin de tous vos beaux tricots! À très vite!



You Might Also Like

17 Comments

  • Reply Mathilde 19 avril 2017 at 12 h 24 min

    Bonjour,
    Merci pour ce tutoriel très instructif et, comme toujours, tout est bien expliqué avec des photos claires et efficaces!
    Bonne journée

  • Reply Anne 19 avril 2017 at 15 h 50 min

    Super article et merci beaucoup pour toutes ces infos ! Je vais bloquer un ouvrage (un châle avec des point type dentelle) pour la première fois cette semaine… J’ai une question concernant la lessive. Je n’utilise que de la lessive « maison », à base de savon de marseille… Est ce que je peux l’utiliser (de la même manière qu’une lessive qui nécessite un rinçage) à votre avis?

    • Reply Le fil d'Anna 24 avril 2017 at 13 h 08 min

      Bonjour Anne, pour être honnête j’aurais tendance à dire qu’il faut laver le savon de marseille… je ne pense pas que tu puisses l’utiliser comme une lessive sans rinçage.

  • Reply Sandra 19 avril 2017 at 19 h 53 min

    Ro mais il est top cet article. Tu as répondu à pleins de questions que je me posais encore (sur les rasoirs…) donc merci! Et c’est sur que je renverrais vers ton article quand on me posera des questions maintenant ?

  • Reply téï 20 avril 2017 at 11 h 16 min

    Merci pour cet article très complet. En effet je confirme que je n’avais jamais entendu parler de blocage quand j’ai commencé à tricoter ( il y a très longtemps j’ai l’âge d’être ta maman) je pense que c’est la mondialisation des techniques grace à internet qui nous l’a apporté. C’est utile pour certains projets mais néfaste pour d’autres je trouve. Cela peut aplatir certains points structurés qui sont plus beaux sans blocage et fortement abîmés avec. Mais je crois que dans ce domaine comme beaucoup c’est aussi une question de goût.

    • Reply Le fil d'Anna 24 avril 2017 at 13 h 07 min

      Oui tu as raison, cela dépend des goûts pour certains projets c’est sûr. C’est avec l’expérience que l’on s’en rend compte ensuite.

  • Reply Latreille Carole 21 avril 2017 at 12 h 07 min

    Bonjour et merci pour vos explications. mais j’ai encore une question : le tricot doit-il resté épinglé jusqu’à complet séchage ?
    Merci pour votre réponse.

    carole

    • Reply Le fil d'Anna 24 avril 2017 at 13 h 05 min

      Bonjour Carole, oui vous devez attendre qu’il sèche complètement avant d’enlever les épingles.

  • Reply Chrissy mu 22 avril 2017 at 6 h 40 min

    Merci bcp pour toutes ces explications très détaillées,depuis le temps que je recherche un article là dessus ,le votre est tres complet.
    Merci bcp!!!!

  • Reply fifine51 27 avril 2017 at 7 h 39 min

    Un grand merci pour ce très bel article très instructif !
    C’est toujours un grand plaisir de venir se balader sur votre blog !

  • Reply Delphine 15 mai 2017 at 14 h 19 min

    Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié cet article , ma maman tricote depuis toujours et effectivement elle n’utilise pas cette technique de blocage : je vais lui en toucher deux mots !

    PS : les photos ne s’affichent pas…

  • Reply Marina 1 juin 2017 at 14 h 26 min

    Merci pour tous ces bons conseils, il faut que je les retienne.

  • Reply Nadège - Filencage 5 juillet 2017 at 9 h 43 min

    Merci encore pour cet article. Très instructif.

  • Leave a Reply