Along avec Anna

Technique : Coudre des tissus fluides

Les tissus fluides sont souvent des tissus qui effraient! J’ai longtemps eu peur de les coudre, n’ayant pas pris le temps de regarder comment me faciliter la tâche. Aujourd’hui, grâce à certaines règles et de l’expérience, j’adore ces tissus!
Dans cet article, je vais donc vous livrer les clés pour coudre facilement des tissus fluides type viscose ou satin !
Vous êtes prêts? C’est parti!

  • Le choix du patron

Commencez par des petits projets pour vous faire la main avec ce genre de tissus. Évitez donc de vous lancer dans un grand projet type robe pour la première fois, vous risqueriez de vous démotiver. Commencez donc par exemple par un débardeur ou quelque chose de simple au niveau de la structure. Que ce soit pour le temps passé, ou pour le coût du tissu, il est préférable de s’entraîner avant!

  • Le matériel

Lorsqu’on coud ce genre de tissus, il est important d’avoir le bon matériel, histoire de vous faciliter la tâche.

– Des épingles fines

Certaines épingles plus épaisses peuvent faire des marques dans votre tissu et faire des trous. Je vous recommande donc d’utiliser des épingles fines et très pointues lorsque vous travaillez ce genre de tissus. De plus, vous pouvez coudre plus facilement à la machine mais aussi repasser avec ces épingles.

– Des aiguilles adaptées

Tout comme les épingles, les aiguilles de la machine pourraient faire des trous sur votre tissu! Il est donc important de choisir des aiguilles spécifiques pour coudre, type 65/9, ou 70/10 maximum pour la viscose. Bien sûr, tout dépendra aussi de l’épaisseur de votre tissu.

– Utiliser une planche à découper et un cutter circulaire

Si vous utilisez généralement des ciseaux de couture, sachez que la planche à découper et le cutter circulaire sont les plus facile s pour couper des tissus fluides. Il est totalement possible de couper avec des ciseaux bien sûr, mais cette autre technique vous facilitera la tâche!

Le thermocollant

Si votre projet requiert l’utilisation de thermocollant, il vous faudra choisir une épaisseur très fine pour ne pas qu’il altère le tombé de votre tissu. N’utilisez donc pas la même épaisseur que celle utilisée pour une chemise en coton.

– De l’amidon!

Voici LE conseil qu’on m’a donné et qui m’a changé la vie pour coudre les tissus fluides! Vous pouvez trouver ce produit en spray dans les magasins de couture, mais aussi dans les supermarchés et il permet de rigidifier votre tissu pour vous aider à le coudre. De plus, ce produit s’en va totalement après le lavage. Il peut d’ailleurs être utilisé à toute petite dose également pour vous aider à repasser des chemises ou chemisiers.

  • Conseils pour la préparation, et la couture

– #1 : Lavez votre tissu

C’est une règle qui devrait être respectée pour tous les tissus (tout comme l’échantillon pour le tricot) mais particulièrement pour les tissus fluide comme la viscose! La raison? Ils rétrécissent! Imaginez-vous passer plusieurs heures à coudre un tissu, et une fois lavé le vêtement ne vous va plu? Le pire drame de la couturière! Mieux vaut donc commencer par laver votre tissu avant même de le couper. Personnellement je préfère faire sécher mes tissus à l’air plutôt que d’utiliser la sécheuse.

–  #2 : Amidonnez votre tissu

Pour cela c’est tout simple, il vous suffit de vaporiser l’amidon sur votre tissu et d’attendre qu’il sèche. Vous pouvez ensuite repasser votre tissu pour accélérer le processus. Vous pourrez voir que votre tissu sera beaucoup plus rigide, ce qui facilitera grandement le processus de couture. (Vous pourrez trouver des recettes d’amidon maison à la fin de cet article).

–  #3 : Étalez-bien votre tissu pour la coupe

Il est important d’utiliser la plus grande table possible, voir le sol ! Tout dépendra de la taille de votre projet, mais il faut que le tissu soit bien à plat, tout du long. De cette façon il restera bien droit et en place pour la coupe. Vous pouvez utilisez des feuilles de papier de soie entre votre tissu et la table, ce qui le maintiendra en place et limitera les mouvements lorsque vous couperez. Personnellement, je préfère couper mon tissu en différentes étapes : d’abord le corsage, puis la jupe, puis les manches si je fais une robe. En effet, cela permet de travailler des petits morceaux, ce qui est plus facile pour la coupe. 

– #4 : Épinglez les bords du tissu pour la coupe

Pour éviter que votre tissu ne bouge et que certaines pièces ne soient pas coupées correctement dans le droit fil, il est conseillé d’épingles les bords du coupon ensemble,

– #5 : Étalez vos pièces coupées, ou roulez-les

Les tissus fluides comme le satin ou la viscose sont des tissus qui se détendent très vite. Lorsque vous avez coupé vos pièces, vous avez deux solutions : soit vous les poser délicatement à plat, soit vous pouvez les rouler. Cela minimisera cet effet. Cela vaut également pendant le processus de couture !

– #6 : Utilisez une longueur de couture plus fine

Il est préférable d’utiliser une couture de 2mm lorsque vous cousez à la machine, pour éviter que le tissu fronce au moment de la couture, ce qui vous donnera de plus belles finitions.  

– #7 : Ne tirez pas votre tissu

Prenez votre temps lorsque vous cousez ce genre de tissus, mais surtout ne tirez pas votre projet au moment de la couture! Comme mentionné plus haut, la viscose par exemple a tendance à se détendre, il faut donc coudre lentement, et ne pas hésiter à ajuster les pièces pendant le processus.

– #8 : Les coutures anglaises

Les tissus fluides ont tendance à s’effilocher pas mal, et il n’est pas toujours joli d’avoir une couture de surjeteuse sur les coutures intérieures. Si possible, je vous conseillerai donc de réaliser des coutures anglaises lorsque vous le pouvez, votre projet sera beau à l’extérieur… comme à l’intérieur!

 #9 : L’ourlet roulotté

Si votre projet comprend un volant, je vous conseille d’utiliser la finition de l’ourlet roulotté (fait à la surjeteuse avec 3 aiguilles) plutôt qu’un ourlet fin. Cela sera bien plus facile à coudre pour vous, mais en plus le tissu ne sera pas alourdi par l’ourlet. 

– # 10 : Choisissez un biais fin

Si votre projet nécessite une finition en biais que ce soit sur les emmanchures, ou sur l’encolure, je vous conseille d’utiliser un biais fin pour que cela ne rigidifie pas votre tissu. Si vous le pouvez, il est même préférable de réaliser un biais dans le tissu original, ou sinon d’utiliser des biais type Liberty qui sont très fins.

– #11 : Les secrets du repassage

Comme toujours en couture, la partie repassage est capitale pour la réussite d’un projet. Afin de bien repasser vos tissus fluides, je vous conseille trois choses : tout d’abord, il faut que votre fer ne soit pas trop chaud! Préférez une température moyenne. De plus, n’hésitez pas à utiliser une patte mouille pour protéger votre tissu. Pour ceux qui ne le savent pas, une pattemouille est une pièce de tissu mouillée destinée au repassage. Elle peut être utilisée avec une centrale vapeur ou un fer à repasser. L’utilisation d’une pattemouille permet d’éviter les traces de fer à repasser mais aussi de lustrer le tissu. Vous pouvez utilisez un vieux morceau de tissu, de serviette fine, de torchon … peut importe. Le tissu doit simplement être humide.
Enfin, évitez de faire des aller-retour lorsque vous repassez, mais préférer soulever votre fer, et recommencer le mouvement. Cela évitera votre tissu de se détendre.

–  #12 :  Suspendez votre projet avant de coudre l’ourlet

Vous l’avez déjà sûrement entendu, les tissus fluides comme la viscose ont tendance à se détendre, ce qui peut être catastrophique pour votre ourlet! J’en ai fait l’expérience avec ma robe Betty de Sew Over It en viscose Annaka Bazar : l’ourlet, cousu trop tôt, était totalement inégal! Il est donc conseillé de suspendre votre projet pendant 24h, particulièrement si il a été cousu dans le biais (comme la robe Réglisse de Deer & Doe par exemple) avant de réaliser l’ourlet du bas. Par la suite, préférez plier votre projet plutôt que de le suspendre. 

– #13 : Faites une couture de repère pour l’ourlet

Afin de vous faciliter la tâche pour coudre l’ourlet du bas de votre projet, je vous conseille de faire une couture qui va servir de marque pour plier votre projet. Par exemple, si vous devez retirer 3 cm pour votre ourlet, faites une couture à 1,5 cm du bord, plier à cet endroit, puis cousez votre ourlet. De cette façon vous serez sûrs que votre ourlet est similaire. Cependant, pour des tissus très fluides préférez faire des ourlet très fin afin de garder le beau drapé de la matière.

#14 : Évitez les projets avec boutonnière!

Encore un conseil que je vous tire d’une expérience que j’ai faite… J’ai cousu la robe Sylphide de Papercut Patterns il y a plusieurs années : cousue dans un tissu viscose, coupé dans le biais, la boutonnière était une très mauvaise idée! Comme vous pouvez le voir sur la photo, l’ourlet de la jupe semble inégal, et cela est dû au poids de la boutonnière et des boutons.  Maintenant si votre projet est un chemisier, coupé dans le droit fil ça devrait aller, mais prenez des boutons légers!

  • Quel amidon choisir?

Il existe plusieurs types ou recettes d’amidon. Pour ma part, j’ai récemment utilisé de l’amidon en spray, acheté en grande surface. Vous pouvez les retrouver sous le nom “d’amidon” de la marque Fabulon par exemple dans les pays francophones, ou “spray starch” dans les pays anglophones (marque Dylon par exemple). Évidemment, il existe plein d’autres marques qui proposent une version de ce produit. 

Mais si vous préférez l’amidon maison, il existe trois recettes :

#1 :  Recette d’amidon de pomme de terre
– Délayez 125 g de fécule de pommes de terre dans 1/2 litre d’eau.
– Chauffez jusqu’à obtenir une gelée liquide.
– Dissoudre cette gelée dans 10 litres d’eau
– Ou râpez une grande quantité de pommes de terre, placez-les dans une passoire.
– Laissez écouler le liquide dans un saladier en pressant à l’aide du côté bombé d’une cuillère pour égoutter complètement.
– Basculez doucement le saladier pour jeter l’eau pour ne garder que le liquide épais déposé au fond.
– Ensuite, étalez la pâte sur un plateau puis laissez sécher à l’air libre afin d’obtenir une poudre blanchâtre : l’amidon sec.

#2 : Recette d’amidon de riz
– Conservez l’eau de cuisson du riz, puis chauffez jusqu’à obtenir une gelée liquide.
– Dissoudre cette gelée dans 10 litres d’eau.
– Versez la dans un vaporisateur.
– Agitez.
– Ensuite vaporisez sur le vêtement ou le tissu.

#3 : Recette d’amidon de maïzena
– Vous pouvez retrouver cette recette sur le blog de Des Idées par Milliers.

Et voilà, j’espère que cet article vous aura aidé, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé! Bonne couture à tous!


Comments

  • 15 mai 2017
    reply

    Merci pour toutes ces techniques, j’ai justement un projet en cours avec un tissu viscose. Par contre, il était prévu des boutonnières sur mon projet… A ton avis, des pressions ça passerait ?

  • 16 mai 2017
    reply
    Catherine

    Merci pour ces conseils, j’adore la viscose, mais c’est difficile à coudre… je vais essayer l’amidon et le cutter rotatif.

  • 17 mai 2017
    reply

    Merci, merci pour cet article! J’ai plusieurs coupons de viscise en réserve, qui attendent leur heure, mais je n’ose pas couper dedans. Grâce à cet article, je me sens un peu plus armée!

  • 17 mai 2017
    reply
    CAROLE

    Merci Anna pour cet article ! Comme tu parles des coutures anglaises, tu pourrais nous en dire plus sur leur réalisation ? J’ai déjà pensé à essayer mais une petite explication ne serait pas de trop !

  • 19 mai 2017
    reply

    Merci ! je crois que j’ai compris d’où venait ces horribles fronces sur la couture côté de ma Mélilot ! je vais retenter avec une longueur de point plus courte comme tu le préconises, j’ai laissé tombé ce projet à cause de cela.

  • 28 mai 2017
    reply

    Merci pour tes conseils, mes tentatives en viscoses ont été relativement réussies… Mais j’en ai une dont j’ai vraiment honte des finitions, l’intérieur s’effiloche, une catastrophe ! Donc pour une prochaine réalisation : coutures anglaises !!!

  • 28 mai 2017
    reply

    Merci pour tous ces conseils ! J’ai toujours peur de coudre des tissus fluides et légers. J’ai noté plusieurs petits trucs que je ne connaissais et que j’appliquerai à mon prochain projet !

  • 1 juin 2017
    reply
    Hermine Bleue

    Merci Anna pour tous ces conseils ! j’avoue ne pas coudre souvent ce type de tissu : par gout, je leur préfère le coton et les tissus qui ont de la tenue !
    mais quand cela m’arrive, je commence par fixer un drap (de coton ;-)) sur ma table. ainsi, pas de glissade en vue !

  • 2 juin 2017
    reply

    Super merci pour toutes ces infos !

  • 7 juin 2017
    reply

    Bonjour !
    Merci pour ces précieuses informations ! Je me lance dans la magnifique robe cambie en viscose (amidon, tiens toi prêt !)
    Par contre j’ai besoin de vos lumières, car je ne comprend rien au tableau des tailles en anglais même avec la conversion en cm : je correspond à 3 tailles complètement différentes alors que d’habitude en taille française, je suis un 38 exact…
    Merci d’avance !

  • 13 juin 2017
    reply
    Geuns Maguy

    Merci à vous. J’ai un projet de pantalon que je remets à plus tard. L’amidon, je vais tester. Belle journée.

  • 13 mars 2018
    reply

    bonjour, un énorme merci pour cet article qui va me faciliter la vie pour mes prochains projets couture de tissus fluides; je ne connaissais pas la technique de l’amidon et je n’aurais pas osé couper mon tissu au cutter; bref pleins de petits trucs à connaitre, c’est génial; merci beaucoup

  • 3 avril 2018
    reply
    Jenn

    Bonjour

    Chouette article 😉

    Quel est le patron de la robe saumon ??

  • 1 août 2018
    reply
    armelle

    merci pour ces informations, je suis en train de réaliser deux robes en viscose pour ma belle fille, patron très simple genre t-shirt, je ne travaille jamais ce genre de tissu trop difficile pour moi c’est donc la galère et je ne connaissais pas le truc de l’amidon , c’est surtout le surfilage qui me pose problème impossible de régler ma surjeteuse, je regrette une seule chose ne pas vous avoir lu avant de coudre!
    merci de vos conseils

  • 30 avril 2019
    reply
    Nathalie

    Bonjour, merci pour vos précieux conseils.
    Je suis sur la couture d’une robe dont je dois surfiler chaque partie. Le hic c’est que cela fronce le tissu quand je le surfile. Que faire contre ça? Merci par avance.

  • 19 mai 2019
    reply
    Eulalie

    Merci pour ces tuyaux! effectivement l’amidon c’eSt Magique! PersO, j’apprehende Toujours la couture de ces matieres fines… niveau reglage machine, je Vais essayer avec une longueur plus courte, et pOur la tension vous auriez un conseil a me donner? J’ai tendance a avoir des points de couture « lachent ». Merci encore pour vos conseils!

  • 19 août 2019
    reply
    Therese Lavallee

    Bonjour ,Merci beaucoup conseils trés utile par contre je veux m’attaquer a coudre du satin chose que je n’ai pas encore faite pouvez vous me donner quelques conseils comme le point de la machine ,la grosseur de l aiguille ,et comment puis je faire pour copier mon patron sur le tissu sans épingles.Dois je aussi laver le satin et l’amidonner avant repassage si il y a lieu.Je pose beaucoup de question mais j ‘ai envie de réalisé ce petit costume en satin pour ma petite fille .Merci beaucoup si vous pouviez me repondre. tH2R7SE

Leave a Comment